Musique en tous genres
Découvrez la playlist Musique avec Twisted Society
Recrutement Team [UCT]

Derniers sujets
» Motivation de Zuppateddy
Dim 11 Déc - 16:54 par Zuppateddy

» motivation de kdd_redeath
Sam 10 Déc - 12:27 par kdd_redeath

» Présentation de kdd_redeath
Ven 9 Déc - 20:10 par enemy_fr

» Le nouveau forum de la team et opérationnel!!!!
Jeu 8 Déc - 18:38 par boulouu

» motivation de omb292000
Mer 7 Déc - 23:00 par Jet-setteur

» Présentation de ZuppaTeddy
Mer 7 Déc - 19:48 par Zuppateddy

» ces cool les gas
Mar 6 Déc - 18:05 par freddo264

» absence freddo264
Lun 5 Déc - 13:59 par freddo264

» presntation enemy_fr
Dim 4 Déc - 21:18 par freddo264

No cheat

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Battlefield: histoire d'une série, Retrospective de la série BF - Part 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Battlefield: histoire d'une série, Retrospective de la série BF - Part 5

Message  ludo-italia le Ven 22 Juil - 15:02

Battlefield Vietnam : add-on maquillé ou vrai jeu ?

Les premières rumeurs concernant Battlefield Vietnam datent d’avril 2003 avec le dépôt de la marque repéré par Gamespy. L'annonce officielle intervient en juin 2003. Fait notable du communiqué de presse : le développeur est DICE Canada (toujours sous la tutelle d’EA), contrairement à Battlefield 1942 développé par DICE Stockholm. Battlefield Vietnam est encore à ce jour le seul Battlefield développé hors de Suède. Rappelons que la filiale Canadienne de DICE est déjà responsable de l'add-on Secret Weapon et de quelques patchs pour Battlefield 1942. Généralement, quand on refile le développement d'une série à une filiale, ce n'est pas pour la révolutionner. Ca donne même parfois de bonnes petites bouses. Mais si effectivement BFV n'a rien révolutionné, il n'en était pas moins un bon jeu, voir un très bon jeu selon le point de vue.

Seulement neuf mois après son annonce, le jeu complet sort en mars 2004, sans démo préalable. Cette absence de démo est regrettable, mais vu le peu d'innovation ce n’est pas étonnant. Revenons au jeu complet, qui comme je viens de le dire est bon, avec toutefois ses défauts notables, comme pour Battlefield 1942. Voyons donc les conclusions des tests de l'époque :

Moins de deux ans après le Battlefield original, Digital Illusions change astucieusement de thème et se lance dans la guerre du Vietnam sans vraiment modifier sa recette. Encore une fois dominées par le mode Conquête et principalement multijoueur (le solo se réduisant à une confrontation avec de très médiocres bots sur la carte de son choix, sans même de campagne), les parties ne diffèrent pas franchement de ce que proposait l'original et on a franchement plus l'impression de pratiquer un mod, ou à la rigueur un petit add-on, qu'à une véritable suite. Véritables foires de débarquement en hélicoptères, d'arrosage de la jungle au napalm et de progression lente sous les hautes herbes, les batailles ont cependant perdu dans la transition un peu de l'envergure qui faisaient le charme de BF 1942 mais le gameplay reste efficace et on s'amuse franchement avec plus de dix personnes sur un même serveur. Dommage tout de même que la toute puissance du M-60, et dans une moindre mesure des hélicoptères, nuise un peu à la variété de l'ensemble. Gamekult 7/10

Battlefield Vietnam réserve des moments d'anthologie avec ses assauts massifs au rythme d'un rock increvable (seventies rulez !), une très bonne balance entre gameplay et atmosphère. En modifiant quelques bases, DICE réussit à rafraîchir un peu le gameplay de Battlefield et ses stratégies qui doivent composer avec un nouveau relief et les hélicos. Mais en termes de contenu on se trouve plus face à un add-on qu'à un véritable nouveau jeu dont on fait le tour rapidement, or le prix ne suit pas vraiment. Excellent, mais un peu limité. Jeuxvideo.com 16/20

Deux points de moins sur vingt que Battlefield 1942, avouez que c'est tout à fait honnête. Mais comme vous l'avez certainement remarqué, les journalistes professionnels eux même emploient les termes "add-on" et "mod" pour désigner Battlefield Vietnam. Alors, extension maquillée, simili-mod ou vrai jeu ?
Voici la question qui fait grand débat lors de la sortie du jeu. Évidemment, il n'y a pas réponse absolue, c'est à chacun de se forger son avis. On peut toutefois noter que le succès de BFV est autrement plus important que celui des add-on de BF1942.

Plutôt que de nous attarder sur cette question finalement bien anecdotique, concentrons nous sur le jeu et voyons ce qu’il conserve de son ancêtre : tout le fond de jeu. BFV est à la base un BF1942 transposé au Vietnam, on y retrouve les mêmes concepts de grandes maps à parcourir à pied ou en véhicules (Cobra, Huey, Patton, F-4 Phantom, T-54, MIG-21), le mode Conquest, les classes de personnages au nombre de quatre : assaut, reconnaissance, ingénieur, soldat lourd et le côté essentiellement multijoueurs. Même les graphismes et l'interface sont très proches. Le moteur graphique est le même tout juste relifté pour se hisser au niveau de 2004, et encore sans atteindre les standards de l'époque (Far Cry en tête). En revanche, Battlefield Vietnam laisse tomber toute la partie maritime : exit les portes avions, les sous-marins, les destroyers et place aux simples vedettes de rivières. Dommage, mais il faut dire que ces engins sont les plus buggés et les moins utilisés de Battlefield 1942. C'est aussi ce qui fait une partie de son charme...


Quelques images maison avec les différents environnements : jungle, ville, vallée

Au niveau des changements, l'élément le plus important est sans aucun doute l'évolution vers un conflit plus moderne et confiné. Dans ce cadre, les avions et les chars perdent de leur toute puissance au profit de l'infanterie et des hélicoptères. Même constat pour les cartes qui deviennent bien plus vallonnées et denses que les grandes plaines de la seconde guerre mondiale. Ainsi, il n'est pas rare de prendre part à de vrais combats d'infanterie au corps à corps dans un temple, d'attendre sa proie au coin d'une fougère ou de prendre un point en débarquant par les airs avec un Huey en vol stationnaire.

Pour le moment, vous vous dites peut-être que BFV n'est guère plus évolué qu'EOD, le mod Vietnam de 1942. Mais il l’est. Je pense sincèrement que Battlefield Vietnam se démarquer du simple mod ou de l'add-on grâce à une multitude de détails, de trouvailles, qui donnent à ce jeu un caractère propre, pour une expérience finalement assez unique. Je vous donne tous ces détails en vrac : pelle de respawn pour les Vietnamiens (respawn mobile), caisse de soin/munition/respawn pour les US, différentes options de personnalisation pour le personnage, hélitreuillage des tanks/jeeps/bateaux/caisses, scooter, intérieurs assez détaillés, pièges, voix originales en anglais et vietnamien de très bonne qualité, et bien sûr THE truc qui tue : les musiques dans les véhicules. Tout cela paraît bien peu, mais c'est la source de l'exceptionnelle ambiance imprégnant chaque partie de BFV, à des années de lumière de la très tactique seconde guerre mondiale.

Il faut que je vous raconte une situation typique sur la map Operation Irving, vous comprendrez certainement mieux. Cette map est coupée en deux par un bras de mer. Au sud de ce bras de mer, les Américains dans leur base. Au nord, les Vietnamiens avec différentes positions sur la côte. Imaginez-vous côté Viet en début de partie, vous avez en gros deux minutes de préparation avant l’arrivée des US. Vous placez vos pieux à l'entrée de cette petite cabane près de la place du village. Votre pote « creuse » la sortie du tunnel (la pelle) derrière une fourrée pour un respawn au cœur de l'action. Deux autres gus se baladent en scooter, lance-roquette au poing pour le passager, ils patrouillent d'un point à un autre via ce petit pont de bois qui menace de s'écrouler à tout instant. Tout est calme, il n'y a pas un bruit, vous guettez l'horizon...

Soudain, dans la brume, au dessus de la mer, apparaît un hélicoptère Chinook hélitreuillant un char. Il parachute 3-4 soldats sur la colline à l'Est avant de déposer le blindé sur la plage. Branle-bas de combat ! Vous foncez à la rencontre des intrus, les apercevez au loin, mais le F-4 Phantom apparaît de nul part et dépose sa bombe au Napalm sur vos coéquipiers à deux pas de là. C'est le barbecue ! La panique est à son comble et ce rempart de feu vous force à rebrousser chemin.

Au même moment, vos potes en scooter font leur apparition sur la plage et tirent une roquette qui amoche le char, mais celui-ci riposte et son obus explose vos deux camarades un peu trop téméraires. Au milieu de ce chaos, votre attention est attirée par une musique qui résonne au loin : la Chevauchée des Valkyries ! Doublée du ronronnement d'un rotor. C'est un Huey qui approche de la côte et dépose quelques soldats US sur la place du village entre deux fumigènes (exactement comme dans Apocalypse Now). Heureusement, aidé de vos frères d'armes cachés dans des buissons et surgissant du tunnel, vous arrivez à repousser la menace. Pour cette fois...


L'arrivée des américains sur Opération Irving, un grand moment de BFV

Si avec ça vous n'arrivez pas à imaginer la fantastique ambiance de BFV, je ne peux plus vous aider. Ou alors si vous préférez, vous pouvez transposer cette atmosphère à des combats urbains (dans Hue ou Saigon) ou de jungle, tout aussi réussis. C'est en résumé l'origine du succès de Battlefield Vietnam : son ambiance, assurément la meilleur de toute la série Battlefield, pour peu que l'on accroche au contexte, cela va de soit. Toutefois, il est évident que l'ambiance ne peut pas compenser à elle seule le manque d'innovation, c'est ainsi que beaucoup de joueurs restent sur BF1942, ce qui coupe la communauté en deux. Voilà qui explique également la faible durée de vie du jeu comparé à son aîné : une fois l'effet d'ambiance et de nouveauté passé, Battlefield Vietnam a bien peu à proposer.

Enfin, terminons cette revue de Battlefield Vietnam avec le suivi proposé par DICE. Le premier patch 1.01 apparaît deux longs mois après la sortie du jeu (mai 2004). "Long" car durant toute cette période, l'énorme déséquilibre causé par la M-60 pourri le jeu. Figurez vous en effet que cette mitrailleuse lourde a une cadence de tire de folie, presque aucun recul, qu'elle ne ralentit pas les mouvements de son porteur malgré son poids et que, pour couronner le tout, elle équipe la classe soldat lourd déjà armée d’un lance-grenade très efficace contre les véhicules. C'est bien simple, tout le monde joue en soldat lourd côté US, tel Rambo, du grand n'importe quoi corrigé par ce premier patch, mais on se demande encore comment cela a pu passer les tests de validation du jeu.

Deux autres patchs avec plus de contenu sortent par la suite, le 1.1 (juillet 2004) avec une nouvelle map et trois véhicules dont l'hélicoptère de poche très maniable OH-6, ancêtre du Little Bird. Puis le patch 1.2 (octobre 2004), le dernier, avec trois nouvelles maps (dont les fameuses Saigon et leurs tunnels), huit nouveaux véhicules (dont l'avion cargo AC-47) et des améliorations d'interface (mode spectateur, couleurs pour les potes, etc.) comme dans le patch 1.6 de BF1942. C’est à ce jour le patch gratuit proposant le plus de contenu de toute l'histoire de Battlefield, il faut le signaler.

_________________
avatar
ludo-italia
Administrateur
Administrateur

Messages : 600
Date d'inscription : 18/07/2011
Age : 32
Localisation : Millau, France

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum