Musique en tous genres
Découvrez la playlist Musique avec Twisted Society
Recrutement Team [UCT]

Derniers sujets
» Motivation de Zuppateddy
Dim 11 Déc - 16:54 par Zuppateddy

» motivation de kdd_redeath
Sam 10 Déc - 12:27 par kdd_redeath

» Présentation de kdd_redeath
Ven 9 Déc - 20:10 par enemy_fr

» Le nouveau forum de la team et opérationnel!!!!
Jeu 8 Déc - 18:38 par boulouu

» motivation de omb292000
Mer 7 Déc - 23:00 par Jet-setteur

» Présentation de ZuppaTeddy
Mer 7 Déc - 19:48 par Zuppateddy

» ces cool les gas
Mar 6 Déc - 18:05 par freddo264

» absence freddo264
Lun 5 Déc - 13:59 par freddo264

» presntation enemy_fr
Dim 4 Déc - 21:18 par freddo264

No cheat

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Présentation de Dark Souls

Aller en bas

Présentation de Dark Souls

Message  ludo-italia le Ven 23 Sep - 14:11



Sortie : 07/10/2011
Plateformes : PS3 / Xbox 360
Autres noms : The Elder Scrolls V
Genre : Jeu de Rôle / Action
Développeur : From Software
Éditeur : Namco Bandai

Dark Souls est un jeu de rôle particulièrement sombre sur Playstation 3 et Xbox 360. Le titre bénéficie d'un level design labyrinthique qui vous entraînera dans un monde où chacun de vos pas peut être le dernier. Cet univers est en effet truffé de pièges mortels et d'ennemis aussi dangereux que vicieux.

Preview de jeux.vidéo.fr :

Alors que des milliers de joueurs se sont cassés les dents sur Demon's Soul en 2009, Namco Bandai garde la même recette avec Dark Souls, tout en apportant de solides modifications dans le gameplay.

Même si les développeurs de la Team Soul s’en défendent – sans doute parce que plusieurs supports sont prévus pour cet épisode, contre un seul pour le précédent – Dark Souls est la suite directe de Demon’s Souls, sorti l’année dernière sur Playstation 3. Action RPG exigeant parmi les exigeants, celui-ci a frustré de plaisir un bon nombre de joueurs qui seront donc ravis de constater que les bases de l’épisode originel ont été conservées, la Team Soul poussant néanmoins le concept encore plus loin dans la fourberie. La mort vous cueillera dès le mois d'octobre prochain.

Un Demon bien Dark

Même HUD, même système de jeu, même moteur graphique (bien optimisé cependant) : la filiation de Demon’s Souls avec sa suite Dark n’est pas à prouver. Le producteur du jeu Kei Hirono nous l’a d’ailleurs déclaré, il est question de faire de cette épisode un « plat encore plus épicé, mais mangeable ». En gros, on peaufine la formule du premier épisode pour que « le plaisir de vaincre la mort » soit transcendé.

Au chapitre des nouveautés, notons déjà la surabondance de pièges dans Darks Souls. Encore plus que dans le précédent, le joueur sera soumis à un certain nombre d’épreuves qui mettront sa patience et ses réflexes à rude épreuve. Il fallait voir notre hôte batailler pour éviter les nombreux balanciers en forme de lame, en équilibre sur un pont bien trop étroit, pour finir par une roulade salvatrice qui le plaçait sur une dalle mouvante activant une salve de trois fléchettes destructrices pour s’en convaincre : Dark Souls est encore plus pervers que son prédécesseur.

Malgré le personnage overcracké utilisé pour la présentation, qui permettait au joueur de passer les quelques ennemis – des humanoïdes à tête de serpent – sans trop s’embarrasser de leur puissance, la mort a frappé plusieurs fois lors des vingt minutes de présentation. Ce « trap road » portait en effet bien son nom, en bon château un brin sombre recelant de passages compliqués à négocier, qu’il s’agisse des ennemis, du golem géant qui jetait de gros cailloux dans tout le donjon ou des différentes corniches un peu étroites qu’il a fallu arpenter sans sourciller.

Des nouveautés mortelles

Avec sa construction très cohérente et ses quelques embranchements plus ou moins évidents, Dark Souls offre également une place importante à l’exploration. Les recoins et autres passages secrets, raccourcissant ou non le chemin jusqu’à votre objectif, devraient être plus nombreux que dans le précédent volet. En se débarrassant du HUB central maladroit de Demon’s Souls, la Team Soul offre une approche WYSIWYG (What You See Is What You Get) assez intéressante à son titre suivant.

Sans temps de chargement et sans compromission, Dark Souls vous permettra, et c’est une promesse, d’aller partout où vous le souhaitez. Si vous apercevez un bout de décor du haut de votre tour gigantesque, c’est qu’il sera possible, à un moment ou à un autre, de vous y rendre. Un état de fait qui profite du rafraichissement bien visible du moteur graphique, toujours mâtiné de technologie Havok pour animer le décor comme il se doit.

Si les stigmates de DS demeurent (les cadavres que l’on se traine aux pieds, entre autres…) et que l’on aurait aimé des animations encore moins rigides, force est de reconnaitre que le lifting graphique est réussi, notamment au niveau des lumières. Le plus impressionnant reste la présence de boss gigantesques, que l’on a pu voir en live ou même dans les différents trailers, qui offrent un côté encore plus épique à la progression du ou des joueurs, surtout lorsque la musique symphonique choisit le bon moment pour arriver.

Même si les développeurs sont restés très secrets sur le jeu en ligne et les différents outils utilisés pour mettre les joueurs en relation, la coopération prendra une nouvelle fois une place prépondérante dans la progression, ne serait-ce que pour lors d’un feu de camp (pour sauvegarder ou respawner en plein donjon) en échangeant un peu de chaleur humaine. Enfin, la possibilité de sauter et d’enchainer roulades et bonds dans le même mouvement semble offrir un confort de jeu non négligeable, mais permettra surtout à la Team Soul de laisser parler son plein potentiel en termes de sadisme. Vous ne croyiez quand même pas qu’on allait vous faciliter la vie ?

Deux questions à Kei Hirono, producteur

  • Le mot d'ordre de la plupart des développeurs actuels est « éliminer la frustration des joueurs ». Vous faites exactement l'inverse. Est-ce un message au reste de l'industrie du jeu vidéo ou simplement la seule façon de faire un jeu pour vous ?


Kei Hirono : C’est juste arrivé comme ça ! Ce n’est pas spécialement un message que nous voulons faire passer. Bien sur, nous voulons que le joueur ressente le plaisir de l'accomplissement, la satisfaction de réussir une tâche difficile. Une autre chose est que la difficulté n’est pas basée sur une manière particulière d’être doué avec la manette. Nous ne voulons pas que les joueurs plus rapides soient meilleurs à notre jeu. On espère que des utilisateurs de tous niveaux arriveront à terminer le jeu !

  • Vous considérez-vous comme sadique et considérez-vous vos joueurs comme masochistes ?


Kei Hirono : (Rires) Je me considère probablement comme quelqu'un de sadique, mais le director de Dark Souls Hidetaka Miyazaki aime à se définir comme un énorme masochiste !

Maxence, 17 mai 2011

Preview de jeux.vidéo.com :

Le succès inespéré de Demon's Souls a surpris plus d'un expert en marketing mais il n'a pas vraiment étonné les joueurs qui ont eu l'occasion de toucher à ce fabuleux action-RPG. Le titre exclusif à la PS3 s'est en effet facilement imposé comme l'un des plus grands jeux de rôle sur consoles de sa génération. Les créateurs de ce véritable bijou ne se sont pas arrêtés en si bon chemin et s'apprêtent désormais à accoucher d'une suite spirituelle intitulée Dark Souls.

Ne cherchez pas midi à quatorze heures, Dark Souls n'est peut-être pas la suite directe de Demon's Souls mais il s'agit sans aucun doute de son héritier spirituel. Rappelons au passage que ce fameux Demon's Souls est un action-RPG tout à fait unique sorti en février 2009 au Japon et en juin 2010 sur les PS3 européennes. Pour aller vite, on peut dire qu'il s'agissait d'un jeu qui valait le coup pour son ambiance incroyablement sombre, son challenge relevé et ses fonctionnalités online vraiment originales. Le titre a su conquérir les amateurs du genre et s'est imposé comme une véritable réussite commerciale. Autant dire que les fans menaient la vie dure aux petits gars de From Software en réclamant une suite à cor et à cri. Ces derniers ont préféré accoucher d'une nouvelle licence ce qui leur permettait de proposer leur bébé aussi bien sur PS3 que sur Xbox 360. Ce changement de nom ne suffit pas à masquer le fait que Dark Souls reprend bel et bien la plupart des éléments de Demon's Souls.

Il suffit en effet d'un coup d'œil au jeu pour constater que l'inventaire rapide, le nombre d'âmes collectées, les jauges de vie et d'endurance sont présentés de la même manière que dans Demon's Souls. C'est donc un gameplay relativement connu et balisé qui nous attend : le joueur erre dans un monde dévasté et rempli de pièges, récolte les âmes qui lui serviront de monnaie d'échange et combat ses ennemis en temps réel. Les développeurs insistent d'ailleurs sur le fait que, tout comme son aîné, le titre est conçu sur trois axes primordiaux : l'action, l'exploration et l'aspect multijoueur. L'action est bel et bien au rendez-vous : on retrouve un système de combat globalement identique à ce que l'on connaissait déjà mais quelques nouveaux mouvements dynamiques en profitent pour faire leur apparition. Concrètement, vous pouvez toujours choisir de porter votre arme à deux mains pour infliger davantage de dégâts ou jouer la prudence en utilisant un bouclier. Le héros de Demon's Souls était déjà capable d'effectuer de petites roulades pour esquiver les coups, le protagoniste de Dark Souls est un peu plus souple et il peut désormais aussi courir et sauter... à condition bien entendu de ne pas s'encombrer d'une armure en fonte.

Cette nouveauté peut sembler accessoire mais ce regain d'agilité vous permettra d'éviter certains pièges et d'accéder aux recoins les plus reculés. Les développeurs de Dark Souls ne se moquent en effet pas de nous en mettant en avant l'aspect exploration de leur bébé. Ils nous ont visiblement concocté un level design tout simplement dément qui nous entraîne dans un véritable labyrinthe truffé de pièges et de raccourcis. Contrairement à Demon's Souls, l'univers de Dark Souls ne s'articule pas autour d'un hub, il s'agit plutôt d'un monde ouvert. Les développeurs tiennent d'ailleurs à préciser que le joueur aura l'occasion d'explorer la totalité du décor qu'il pourra embrasser du regard lorsqu'il sortira à l'air libre. Ce genre de déclaration donne le tournis. Dans les faits, attendez-vous à prendre d'assaut d'impressionnantes falaises et à faire les cent pas le long d'imposants remparts. Ces sorties en plein air ne devraient cependant constituer qu'une infime partie de cette balade puisque vous passerez davantage de temps dans les tréfonds de sombres souterrains ou dans des couloirs aussi étriqués que dangereux.

La mort est en effet omniprésente lors de votre exploration. Le danger est évident lorsqu'il vous faut traverser des ponts incroyablement étroits au-dessus desquels des hachoirs géants se balancent ou lorsque d'énormes pierres dévalent régulièrement le chemin que vous devez prendre. Il sait aussi se faire plus discret lorsqu'il s'agit d'une dalle piégée reliée à un dispositif chargé de vous envoyer une volée de flèches dans le dos... Vous l'aurez compris, la difficulté est bel et bien au rendez-vous et les pièges ne seront pas les seules embûches que vous devrez surmonter. Attendez-vous à croiser des monstres tous plus dangereux les uns que les autres qui prendront un malin plaisir à vous attendre au détour d'un couloir ou derrière une porte. Lors de la présentation, nous avons ainsi pu faire la connaissance d'ennemis à tête de serpent qui brandissent une sorte d'énorme machette. Ces derniers sont parfois accompagnés de cousins à quatre bras qui arborent une tête de cobra royal et qui maîtrisent les arts mystiques. Histoire de vous réserver quelques surprises, vous pourrez aussi tomber sur des coffres au trésor un peu particuliers : au lieu de s'ouvrir gentiment et de vous offrir un trésor, ces derniers vous montreront un joli sourire carnassier et chercheront à vous avaler à l'aide de leur grande langue.

Vous serez enfin ravi de tomber sur les trolls qui sont à l'origine des énormes pierres qui vous tombent régulièrement sur le coin du nez depuis quelque temps. Le fait de les réduire en cendre vous permettra certainement d'explorer plus sereinement les environs mais il suffit que l'une de ces montagnes de muscle vous donne une baffe pour vous envoyer vous écraser tout en bas du donjon que vous avez eu tant de peine à gravir. Ce n'est pourtant rien si on le compare à l'un des boss qui ponctuent l'aventure. Nous avons ainsi pu assister à un combat contre un certain Iron Golem, une immense armure dotée d'une hache non moins titanesque. Une musique magistrale était au rendez-vous pour donner une tonalité dramatique à cette rencontre et pour sonner l'arrêt de mort du héros... De l'aveu même des développeurs, les combats contre les boss sont tellement difficiles qu'il vaut mieux coopérer avec un autre joueur pour en venir à bout. Cette simple allusion sera la seule remarque concernant le mode multijoueur qui restera malheureusement le grand absent de cette présentation. Ce nouvel aperçu n'a donc pas encore tout à fait satisfait notre soif de curiosité mais il nous a tout de même convaincus que l'on tenait là l'un des meilleurs jeux de rôle de l'année.

Miniblob, le 16 mai 2011


Trailer de Dark Souls
















_________________
avatar
ludo-italia
Administrateur
Administrateur

Messages : 600
Date d'inscription : 18/07/2011
Age : 32
Localisation : Millau, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Dark Souls

Message  Solid6Snake le Ven 23 Sep - 18:20

Demon's Soul tout juste impossible ce jeu shock No
J'ai même pas pu finir le premier niveau, Ben à le jeu c'est une horreur, si tu meurt tu recommence tout le niveau Suspect

Si vous avez un contact qui y joue alors lui faut pas le faire chier lol! ça doit être un grand malade!!!

Je préfère attendre Skyrim qui sera beaucoup plus simple... Razz

Solid6Snake
Banni
Banni

Messages : 843
Date d'inscription : 17/07/2011
Age : 35
Localisation : Vosges

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Dark Souls

Message  ludo-italia le Ven 23 Sep - 18:25

lol oue je me souviens que s’était bourrée de piège je rager a chaque fois je tomber dans un trou. Laughing

_________________
avatar
ludo-italia
Administrateur
Administrateur

Messages : 600
Date d'inscription : 18/07/2011
Age : 32
Localisation : Millau, France

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Dark Souls

Message  Jet-setteur le Sam 24 Sep - 17:08

merci pour ta présentation qui est bien mais pour moi sa sera Skyrim est de loin!!!
avatar
Jet-setteur
Administrateur
Administrateur

Messages : 788
Date d'inscription : 09/07/2011
Age : 32
Localisation : TOULOUSE

http://B3-TEAMUCT.frenchboard.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Présentation de Dark Souls

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum